« La terre nous est étroite » M. Darwich 2010

Décembre 2010  

Lecture/Spectacle « La terre nous est étroite »  avec les poèmes de Mahmoud Darwich. 

Lus et interprétés par les habitants de Lyon 5ème et de Lyon 8ème : France Bidart, Thê tu Bordaz, mouna et abdelkader Bourhan, Christiane Chabry, Elise Chaperon, Marie Françoise Combey, Etienne Gau, Chantal Grandener, Mabrouka Hannachi, Nathalie et Saïd Intidam, Fatima Louze

Représentations à la Médiathèque du point du jour, à la Salle Genton et à la Maison des Passages.

Partenariat avec la Maison des Passages, le centre social Laennec, la médiathèque du Point du Jour, les mairies du 5ème et du 8ème arrondisement de Lyon. Financement Ville de Lyon, Conseil Régional et ACSE 

« Ici, sur les pentes des collines, face au couchant                                                                                Et à la béance du temps,                                                                                                                Près des vergers à l’ombre coupée,                                                                                               Tels les prisonniers,                                                                                                                       Tels les chômeurs,                                                                                                                 Nous cultivons l’espoir. » Etat de siège

« Si tu n’es pas pluie, mon amour,                                                                                                    Sois arbre                                                                                                                Fécond…Sois arbre.                                                                                                                           Et si tu n’es pas arbre, mon amour,                                                                                               Sois pierre                                                                                                                Humide…Sois pierre.                                                                                                                         Et si tu n’es pas pierre, mon amour,                                                                                              Sois lune                                                                                                                 Dans le songe de l’aimée…Sois lune.                                                                                               Ainsi parla une femme                                                                                                        A son fils qu’on enterrait. »