Lectures poétiques

La cie La parole de vous propose des lectures poétiques et musicales, des siestes musicales, des ateliers poésies participatifs, un karaoké poétique, des ateliers « Poésies multilingues » et l’organisation de soirées poésies à thème.

                                                                                              

Lecture « Il est des mots comme des baumes » 2017  Poètes contemporains d’Afrique et d’Orient 

Lecture dans le cadre du « Jour du Livre » à Venissieux organisé par l’Espace Pandora et pour l’inauguration de l’exposition « Dignité » organisée par la Maison des Passages à la Mairie de Lyon 8 et Lyon 9                                            

Avec Florence Meier (voix)                                                                                          Mag Mooken (Percussions)                                                                                          Fred Meyer (Guitare)                                                                                                  Jean Luc Peilhon (Instruments à vent)                                                    

Extrait : L’ephémère et la silhouette de Mariem Mint Derwich (Mauritanie)                                                                      Je te danserai l’éphémère sur la dune endormie                            l’imperceptible de la trace            le vent qui efface, caresse chuchotée,                                les notes envolées, fugitives des histoires d’antan                

 

 

Le Karaoké poétique 

Vous souhaitez organiser une soirée ou une après midi tous publics poétique et musicale, chez vous, dans une salle de spectacle, dans un centre social, une résidence de personnes âgées ou en plein air …Découvrez le karaoké poétique  :  Dossier de présentation karaoké poétique

Extraits sonores des karaokés poétiques

 

Ateliers Poésies Multilingues

Langlet santy Lyon : 8 Résidence de personnes âgées M. Caille /Cours de FLE Centre social L. Santy / Forum Refugié                                                                                  Vénissieux : cours de FLE Centre social R. Vaillant / Crèche Arc en ciel 

Lectures/Débats avec Leila Sebbar et la poétesse Cécile Oumhani  Octobre 2015  Dans le cadre des rencontres « Quel monde désirons nous ? » Organisées par le Collectif « Pour une politique de la Relation », « La Maison des Passages » et le Rize de Villeurbanne.                                                                                                                                                                                            Lectures Florence Meier                                      Musique Serge Sana Cie « La tribu hérisson »      Textes : Extraits de « Je ne parle pas la langue de mon père » de Leïla Sebbar et « Tunisie, Carnets d’Incertitude » de Cécile Oumhani

    « Les maisons de Carthage basculent. Englouties dans la brume neigeuse du hublot. Fauchées sous mes pieds. Silhouettes aimées, debout sur le quai lorsque le train s’ébranle. Ne rien perdre d’images en déroute. Serrer au fond de soi ce qui est déjà en train de se faire mémoire. Les terrasses, ce blanc marbré de sable. Celui-ci, devenu là-bas. Les anciens ports puniques. Sidi Bou Saîd, La Marsa. Une terre à laquelle je suis arrachée sans retour. Me reste l’immensité de la mer, au-delà de la côte qui s’en va. Ainsi commence le temps de l’absence et des lettres. Envoyées par les êtres chers, elles exacerbent le manque. La vie continuée sur l’autre rive, sans qu’on y soit. Pour seul bagage, des mots tracés sur le papier.  »                                                                                              « Tunisie, Carnets d’Incertitude » de Cécile Oumhani 

Lectures musicales du livre « Zyada » de Abdellatif Chaouite  Mai 2016                                  Avec Alain Léger (Edition à plus d’un titre), Bruno Guichard (Maison des Passages) et Abdellatif Chaouite (Ecrivain)

Lectures de Florence Meier , musique de Serge Sana (Cie la Tribu hérisson).      

 Extrait : « Chaque rencontre-chaque rencontre authentique- a son secret. Il résonne de plus loin encore que les mots. Ceux-ci le protègent dans leur réticence, leur retrait ou leur obscure exposition. Et seuls l’entendent ceux-là qui partagent la résonance de sa blessure douce-amère. La rencontre a la vraisemblance de l’onde ou de la vague : elle submerge, assomme et, parfois, offre l’instant béni de son doux baiser, langue à langue. Plus loin que les mots, un bourdonnement d’avant et d’après l’aube.                                                                             

De Visages en visages de Paysages en paysages 2012/2013

« Elle croyait que lorsque des poèmes étaient écrits dans un pays donné, très vite ils se répandaient ailleurs, propulsés par leur seule évidence, leur seule existence, au-delà des distances, des ciels, des mers, des continents, des régimes politiques, des interdits. elle était quelqu’un qui avait tendance à croire que partout on écrivait le même poème sous des formes différentes. Qu’il n’y avait qu’un seul poème à atteindre à travers toutes les langues, toutes les civilisations. » Marguerite Duras    

Soirées animées par Florence Meier (Cie La parole de), Bruno Guichard (La Maison des Passages) et les musiciens du Conservatoire de Lyon

Lecture Musicale « Nos espérances ne sont pas vaines »   Avril 2011                                             ou La longue marche de l’émancipation des femmes…

Co création avec la Maison des Passages dans le cadre de « L’Archipel des Résistances »                                     

 

Poèmes de Louise Labé et Louise Michel. A des moments historiques très différents, ces deux femmes refusèrent de laisser les hommes les dominer et luttèrent pour le respect et le souci de soi. Modifiant ainsi le rapport homme/femme, y compris le rapport amoureux.              

 » Ainsi gronde le peuple en ces jours de batailles,                                                               Ainsi passe le temps qui tombe jour à jour,                                                                             Ainsi des vieux palais s’émiettent les murailles,                                                                     0 mer! et l’on s’éprend pour toi d’immense amour »   

 ll 

« Réjouissance » Création Sept 2009

    Lecture /Spectacle d’après les textes  de Marguerite Duras

 Avec Karine Dufaut    

Elle nous fait découvrir Marguerite Duras à travers ses expériences d’amour et de désir, à travers différents âges de sa vie, à travers différents livres. Extrait de « l’Amant « , « l’Amant de la Chine du Nord », « La maladie de la mort », « La vie matérielle », « La douleur » et « Un barrage contre le pacifique »